Photos | L'air de rien

Bonjour,



La pause a été bien longue ...
le temps d 'une fin d'année toujours très active,
le temps d'une nouvelle cure au Mont Dore, d'un mariage, de rencontres;
le temps de vacances familiales en Auvergne et d'un retour à la maison pour se préparer à la rentrée.

Depuis mon retour, il y a eu du scrap ( j'étais en manque !!), mais aujourd'hui sera consacré à cette soirée unique en montgolfière sur la chaîne des puys.
C'était mon souhait pour mes 50 ans... un souhait entendu et offert par mes amis & ma famille.
Durant une semaine, nous avons guetté le ciel, le vent, pour voir réunies toutes les conditions  pour un très beau vol.
Et l'air de rien c'est complexe de réunir le juste nécessaire de vent, le bon sens de vent, la température pas trop chaude... surtout que bien évidemment la météo ... on ne lui commande pas !






L'air de rien... il faut tout d'abord trouver d'où l'on va partir. Il faut lâcher un ballon pour découvrir le sens du vent dans les différentes altitudes.Nous ferons deux lâchers avant de poser enfin la nacelle sur l'aire de départ la plus appropriée.
Nous étions 3 montgolfières pour ce vol en soirée.
Et par conséquent c'est bien plus les autres montgolfières que vous verrez en photos.


Et "cet air de rien" que j'ai donné comme titre est le parfait descriptif de ce que j'ai ressenti au long de ce vol... de ce temps comme suspendu.
Je m'en voudrais de tout raconter pour ceux qui un jour auront l'envie de vivre cette expérience.
Alors ne comptez pas trop sur un beau descriptif de vol!

Par contre, je peux vous dire ce que j'ai tant aimé... en images tout d'abord....









































L'air de rien ...

Il y a là tout le contraire d'une sensation forte, d'une attraction spectaculaire.
C'est de la douceur à l'état pur.
L'impression de se déplacer alors que l'on a aucune sensation de mouvement.
Les bruits d'en bas semblent s'être dilués.
Ce que l'on découvre "d'en haut" est fait de petites choses: la mosaïque des champs & des haies, les balles de foins qui dessinent comme un plumetis sur le sol, la corolle colorée de la montgolfière, le panache d'un feu.

Il y a la chaîne des Puys que l'on remonte à la vitesse du vent, qui prend alors toute sa spectaculaire noblesse, en s'étirant dans son écrin de forêts.
Le puy du Pariou, si caractéristique, que nous avions fait à pied la veille, s'offre à nous comme un clin d'oeil.

Et puis bien sûr, il y a le Puy de Dôme..... reconnaissable avec son "antenne ".
Nous irons plus haut que lui, sans en ressentir la moindre crainte et sans pour autant en faire oublier sa majesté.

Il y a aussi la lumière, le soleil qui va couchant et qui fait s'allonger les ombres sur le paysage, rendre plus obscurs encore les creux & arrêtes du massif.

Il y a cette solitude dans le ciel qui n'en est pas une .... quand un petit avion vient nous faire coucou de ses ailes, quand notre vol est suivi par ceux d'en bas qui nous rejoignent parfois à l’atterrissage.

L'air de rien , il y a peut-être là l'essentiel pour découvrir  notre terre, à son rythme.

....et l'air de rien , je n'en ai pas vraiment dormi de la nuit... non par trop plein de stress, ou d'émotions mais un peu comme si je me refaisais le film de ce vol, pour en savourer les détails, si nombreux et si présents à mon esprit.

Peut-être bien qu'au final, tout cela est spectaculaire: qu'un peu d'air, de toile, de vannerie puissent vous emporter aussi loin....
Je ne savais à quoi m'attendre en choisissant cette expérience ... et je suis ravie, comblée, ressourcée,  surprise d'y avoir tant reçue !

Merci à Dominique Gouttequillet ( Quatre Vents) & Jérôme ....d'offrir la découverte de la beauté d'un vol en montgolfière!


... je suis conquise!
je n'ai plus qu'une chose à dire .... à quand le prochain....


Bonne rentrée à tous & toutes ( ça nous guette..)
Et à bientôt avec du scrap

agnès




Commentaires

  1. Tu racontes "trop bien" ; j'ai vécu les mêmes sensations, cet envol 'sans sensations', avec tellement de douceur, le détachement du terrestre, une joie immense qui te fait planer encore quelques heures après, encore quelques jours même ; pour moi, ce fut le bonheur de survoler cette terre que je chéris, celle de Langres, direction Rougeux ; voir les vallées, les arbres, ceux qui sont alignés, les vaches qui courent après je ne sais quoi, les villages qui s'éveillent, la Liez qui chemine en ruisseau et s'étend en lac... C'est une sensation plus que forte finalement. De ce truc qui te reste. Voir ton post il y a peu, puis à nouveau ton blog me fait remonter cette émotion à la surface. Encore merci. J'aime tes photos et particulièrement celle où l'on voit la flamme sous la toile. Bises !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. merci beaucoup zabeth... je sens bien que nous faisons parties du clan des chanceuses.
      notre guide/pilote garde le même émerveillement... c'est dire combien cela reste une émotion puissante que toi aussi tu décris très bien!

      Supprimer
  2. trop beau ce cadeau,....et des images magnifique avec un texte bien à toi,...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. merci margrit... pour moi qui suit plus une adepte du milieu aquatique comme toi ... c'était nouveau. Contente de vosu retrouver via mon blog

      Supprimer
  3. Tu racontes si bien...on dirait un conte.....et les photos nous portent nous aussi au dessus des Puys....On a vraiment envie de tester cette expérience un jour....

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. je te le souhaite très fort je pense que tu n'auras aucun regret

      Supprimer

Enregistrer un commentaire

merci pour les commentaires que vous me laisserez

Posts les plus consultés de ce blog

Une semaine en 2016 | Dimanche

scrap | love you because

Scrap | documented this